Identifiant  

Mot de passe 

 
Assurance Deplacement Eleves

Les élèves AS ou ESI en déplacement...

 




Jury VAE et DEAS arrete du 13/10

Une précision sur le jury.




Bac professionnel A.S.S.P.

actualités professionnelles

Bac pro. Accompagnement, Soins et Services à la Personne.

  




Réingénierie des diplômes

La réingénierie des diplômes




Banque de devoirs

L'accès à la banque des devoirs

est de nouveau possible




sécurite des patients

Programme National pour la Sécurité des Patients

2013 - 2017

 




obligations vaccinales

actualités professionnellesVous êtes professionnels de la formation aide-soignante 

Arrêté du 2 août 2013

Obligations vaccinales




Geracfas > Aide soignant > Le métier > Anniversaire du métier d'aide-soignant

Anniversaire du métier d'aide-soignant




Un anniversaire synonyme de nouveau départ ?

Le 23 janvier 2006 le métier d’aide-soignant a soufflé ses 50 bougies.

Le 23 janvier naissait ce nouveau Certificat professionnel : Certificat de d’Aptitude aux Fonctions d’Aide-Soignant (CAFAS) qui permettait à son titulaire de donner des soins d’hygiène générale, à l’exclusion de tout soin médical, sous l’autorité du personnel infirmier diplômé ou autorisé. Cette première définition semble bien loin de celle d’aujourd’hui. En cinq décennies le CAFAS est devenu DPAS (Diplôme Professionnel Aide-Soignant, et les définitions successives ont affirmé la part importante du rôle des aides-soignants dans l’équipe pluridisciplinaire qui prend en charge des personnes malades ou présentant un déficit. Leur champ d’exercice s’est élargi, et même s’ils travaillent toujours sous la responsabilité des infirmiers, ils le font en collaboration. Pour être célèbre comme étant un « personnel invisible# » il n’en reste pas moins vrai que les aides-soignantes sont celles qui sont souvent le plus proches des personnes prises en charge qui perçoivent leur rôle est comme un soutien indispensable.

Aujourd’hui, pour fêter dignement cet anniversaire, les aides-soignants ont vécu une petite révolution. Il s’agit en effet du premier métier de santé qui propose une autre voie d’accès au diplôme. Grâce à la Validation des Acquis de l’Expérience. Celle ci n’a pu être mise en place qu’en élaborant un certain nombrée référentiels : 
◊ Un référentiel d’activités du métier, ciblées sur le diplôme. 
◊ Un référentiel de compétences du diplôme. 
◊ Un référentiel de certification du diplôme avec les compétences, les critères, les modalités et les outils d’évaluation. 
◊ Un référentiel de formation du diplôme.

Ces référentiels sont en eux même une reconnaissance du métier, car les compétences nécessaires à réaliser les activités du métier mettent en jeu des processus de mobilisation de ressources tant théoriques que pratiques variées qui permettent de faire face à une situation donnée. Les savoirs théoriques et pratiques sont donc la base des compétences. On ne parle donc plus de capacités qui se réfèrent à des opérations très générales, sans référence à un contexte, mais de compétences en rapport à des actions face à des situations globales et complexes.

Mais cette réforme modifie également la formation avec un nouveau programme construit autour des 8 compétences définies dans les référentiels. Ce nouveau programme implique également un nouveau d’évaluation, plus impliquant pour les équipes, leur permettant de mobiliser et de valoriser leurs propres compétences. Ces nouveaux modes d’évaluation, sans doute plus strictes, semblent aussi devoir être plus objectifs, et permettre de se centrer sur le cœur de métier.

En soufflant leurs 50 bougies les aides-soignants semblent à l’aube d’une nouvelle ère en accédant à une nouvelle reconnaissance en véritable adéquation avec les services rendus par leur métier, et en s’inscrivant de plain pied au sein des métiers de santé européens.

Alain Beauvois

 

Diaporama des 50 ans.